« Aucune méthodologie expérimentale n’a jamais réussi et ne réussira jamais à rendre l’essence de l’âme, ni même à donner une représentation suffisamment fidèle de ses manifestations complexes. » (Jung)

Cette mise en garde concernant, entre autres, la Méthode originelle des Couleurs Arc En Ciel DISC, ci-dessous quelques point-clés généraux en adhésion avec cette sentence.

  • Nous ne voyons pas le monde tel qu’il est, mais tel que nous sommes : « Ce qui trouble les hommes, ce ne sont pas les choses mais les jugements qu’ils portent sur ces choses. » (Epictète)
  • Nous ne pouvons pas motiver une personne à partir de nous-mêmes, mais seulement à partir d’elle-même.
  • Chaque personne est motivée, mais pour des raisons qui lui sont propres et qui ne sont pas forcément les nôtres.
  • Traitons les autres, non pas comme nous aimons être traités, mais comme ils ont besoin d’être traités.
  • Chaque personne fait toujours du mieux qu’elle peut, telle qu’elle est à un moment donné.
  • Si on dit quelque chose à quelqu’un ce qu’on croit être la vérité mais qu’il ne peut pas entendre, c’est comme si on lui mentait. Comme le dit Raymond Devos, « on a toujours tort de vouloir avoir raison avec une personne qui a toutes les bonnes raisons de penser qu’elle n’a pas tort. »
  • Acceptons que la personne concernée puisse ne pas être d’accord. Un « oui » n’a de valeur que si le « non » est possible et accueilli comme tel dans le respect de la personne.
  • Ne cherchons pas à changer les autres, leurs conjoints s’en occupent !
  • « La réalité a toujours deux faces opposées et complémentaires. » (Jung)

Vouloir une des deux faces sans l’autre, c’est comme vouloir un morceau de bois avec un seul bout.

Comme le dit également Raymond Devos, on ne devrait pas dire « un bout de bois » mais « les deux bouts d’un bois » car il y a toujours deux bouts à un morceau de bois. Mais l’ennui, c’est que ça ne sonnerait pas bien : les deux bouts d’un bois, ça fait « boudin ». Mais il s’agit bien de bois car s’il s’agissait d’un boudin, ce ne serait plus les « deux bouts d’un bois » mais « les deux bouts d’un boudin » !

  • Nous sommes tous ambivalents, à la fois extraordinaires et misérables.
  • « L’être humain accompli est celui qui a : • la force de changer ce qu’il peut changer, • la sérénité d’accepter ce qu’il ne peut pas changer, • la sagesse d’en faire la différence. » (Marc-Aurèle)
  • L’univers est fait de changement :

– dans le temps car il n’y a pas deux choses, situations ou personnes identiques à deux instants différents. Il n’y a que le changement qui ne change pas. « On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve. » (Héraclite),
– dans l’espace car il n’y a pas deux choses, situations ou personnes identiques au même moment. L’autre est différent.

« Celui qui accuse les autres de ses problèmes est un ignorant. Celui qui s’accuse lui-même est quelqu’un qui commence à s’instruire. Celui qui n’accuse ni les autres ni lui- même est une personne parfaitement instruite. » (Epictète)

  • La sagesse du manager, c’est :

– d’être en adhésion avec ce qui est comprenant moi, autrui et la situation,
– en comprenant et respectant la différence d’autrui,
– en sachant distinguer la personne de sa fonction,
– ici (et pas ailleurs),
– maintenant (et ni dans le passé qui n’existe plus ni dans le futur qui n’existe pas encore),
– dans un changement permanent,
– dans le management de la complexité, de l’incertitude et de la relativité alors que la tendance humaine est de rechercher le simplisme, la sécurité et l’absolutisation.